ACCAM, le podcast qui picote et donne envie de changer

Capture d’écran 2022-02-24 à 21.28.46.png

Le podcast en duo made in Luxembourg, léger,
qui picote et qui donne envie de changer!

 

Et si on parlait de "mieux-vivre" autrement? Que l’on faisait se rencontrer les pratiques ancestrales avec des approches plus modernes et technologiques qui ont toutes beaucoup à nous apprendre!

ACCAM c’est un podcast crée pour vous, telle une zone de rencontre, d’échanges, pour ouvrir le dialogue sur des thèmes liés au bien-être et à la santé dans son ensemble, hors des sentiers battus et des ritournelles habituelles.

Prendre soin de soi, de son corps, de son esprit sont des thématiques qui nous inspirent, nous portent, nous parlent!

Avec beaucoup de légèreté, de fraicheur, de rire et de bienveillance, nous partageons nos connaissances et celles d’experts pour susciter votre intérêt, votre questionnement et éveiller les consciences.

Avec Anne-Claire et CAMille, ça pétille, ça sourit et ça frémit!

Épisodes

Capture d’écran 2022-02-24 à 22.11.41.png

Le postcast en duo made in Luxembourg, léger, qui picote et qui donne envie de changer!

Et si on parlait de "mieux-vivre" autrement? Que l’on faisait se rencontrer les pratiques ancestrales avec des approches plus modernes et technologiques qui ont toutes beaucoup à nous apprendre!

Avec beaucoup de légèreté, de fraicheur, de rire et de bienveillance, nous partageons nos connaissances et celles d’experts pour susciter votre intérêt, votre questionnement et éveiller les consciences.

Avec Anne-Claire et CAMille, ça pétille, ça sourit et ça frémit!

Capture d’écran 2022-02-24 à 22.11.50.png

Commencer par vous parler de l’invisible, du caché, du « pas très sexy », de nos profondeurs, c’était osé, et nous avons osé !

Pourquoi ? Parce que la vie ce n’est pas uniquement les évidences. C’est aussi tout ce qui se trame dans notre silence intérieur, le mystérieux, ce qui ne se dit pas facilement et qui est pourtant l’essentiel.

Essentiel à l’approche de l’hiver, cette période de dénuement qui ne permet plus les faux-semblants.

Essentiel dans cette drôle de période que nous traversons depuis plusieurs mois : oui, notre microbiote joue un rôle prédominant dans notre résistance aux maladies.

Enfin LA révélation de cet épisode ne peut plus attendre : vous pensiez être seul et maître en votre demeure ? Eh bien c’est une illusion ! 

Bonne écoute et …. bonne découverte 😉 !

Capture d’écran 2022-02-24 à 22.12.44.png

Après avoir parlé de microbiote dans notre premier épisode, nous poursuivons notre série consacrée à l’alimentation avec une proposition : “Manger en pleine conscience ou “manger éveillé”😋
Mais qu’est-ce que cela veut-il bien dire ?
C’est étrange de vouloir mettre de la conscience dans un acte qui, somme toute, est naturel 🤔
Pourtant dès que l’on parle de nourriture, une multitude de questions se posent :
❓Est-ce que je mange équilibré
❓Est-ce que je mange trop/assez/bien/mal ?
❓Qu’est-ce que je dois manger, quand, comment ?....
Du coup, la  relation à la nourriture est très ambivalente :
🟡 d’un côté nous ne prenons plus le temps d’entrer en réelle connexion avec nos aliments en avalant et grignotant au lieu de savourer,
🔵 d’un autre, nous perdons le plaisir de manger.


ACCAM vous propose de revisiter tout cela avec bonne humeur !

Capture d’écran 2022-02-24 à 22.12.54.png

✨Nous vous l’avions annoncé, nous vous avons concocté plein de surprises pour vivre ensemble une année 2022 vibrante et pétillante.✨
Notre premier cadeau 🎁: une invitation à un voyage original, économique, mais extraordinaire ! 
💛 Nous vous guidons l’une puis l’autre à la rencontre des micro-organismes que nous abritons, qui nous protègent, nous soutiennent, nous donnent vie.
💛 Comment ? 
Grâce à une belle méditation guidée à s’offrir sans modération, seul.e ou à plusieurs.
À vos écouteurs 🎧… belle séance !
Et dites-nous en commentaire ce que vous avez aimé ou découvert. Ce qui vous a intrigué.

Capture d’écran 2022-02-24 à 22.13.05.png

Pressés, mais… 

Envie d’assouvir votre curiosité ? 

Envie de mettre plus de conscience et de peps dans votre quotidien ? 

Envie de sortir de la routine ?

Vous êtes au bon endroit !

Les déclics d’ACCAM, c’est un réservoir de bonnes idées, trucs et astuces, découvertes et expériences. 

À vivre ensemble ou en solo pour s’offrir en quelques minutes une bonne tranche de vie. 

Dégustez la saveur du changement, il est exquis !

Du bon pour votre corps, votre esprit et la planète 🌍😍

Capture d’écran 2022-02-24 à 22.36.20.png

Une grande première pour ACCAM, la venue de notre 1ère interviewée, Sophie Le Dorner, Orthopédagogue.

Notre chère invitée vient nous partager ses expériences et son goût pour apprendre à apprendre.

Notre espionne Sophie, se livre au sujet d'un apprentissage d'un genre nouveau qu'elle expose dans son ouvrage "The agility of mind" que vous pouvez retrouver dans toutes les bonnes librairies!

Venez découvrir sa manière d'appréhender l'apprentissage de demain et son partage d'astuces au quotidien.

Bonne écoute !

Capture d’écran 2022-03-15 à 22.04.19.png

Apprendre requiert de bonnes dispositions physiques comme psychiques.

Espérer être en mesure de saisir et retenir une information en ayant le ventre vide ou occupé à digérer de la malbouffe est un leurre. 

Au même titre qu’avoir l’esprit agité ou confus ralentit le processus. Pire, c’est un vrai gâchis d’énergie et de temps car il faut fournir des efforts considérables ! 

Prêter attention à son alimentation, cultiver un certain calme intérieur sont des clefs essentielles que nous vous livrons dans ce nouvel épisode de notre série consacrée à l’apprentissage.

Capture d’écran 2022-03-15 à 22.04.06.png

Au Luxembourg, jongler avec les langues est un sport national pratiqué dès le berceau ! 3 langues officielles au compteur du Grand Duché : le français, l’allemand et le luxembourgeois. 🇫🇷 🇩🇪 🇱🇺

Une aubaine pour nos cerveaux de résidents puisque toutes les études s’accordent à dire que parler plusieurs langues leur offre un véritable bain de jouvence.

Au micro, Liette, qui enseigne le Luxembourgeois aux étrangers. Elle nous parle du bonheur de faire découvrir sa langue et ses particularités. Originellement dialecte, le luxembourgeois s’est imprégné et enrichi au fil des siècles des langues de ceux qui l’ont administré. Liette raconte ce (mé)tissage qui reflète l’histoire et l’état d’esprit d’un peuple amené à constamment composer avec l’étranger.

Entrer en relation avec une langue, c’est bien plus qu’acquérir un outil de communication. C’est plonger dans une atmosphère, un univers. C’est chahuter ses neurones pour que la peur de l’inconnu devienne une curiosité agile.

Suivez la guide !

Capture d’écran 2022-03-24 à 21.14.23.png

Que préférez-vous ? Écouter le Déclic d’ACCAM immédiatement ou un peu plus tard dans la journée ?

Vous avez le choix !  

C’est justement de choix dont il est question dans cet épisode-express pour lequel nous retrouvons Sophie Le Dorner.

Notre invitée le clame haut et fort : donner le choix est une des clefs pour favoriser l’engagement nécessaire à l’apprentissage.

Choisir c’est créer un futur : tout choix se dirige vers l’avenir et le prépare. Chaque alternative nous façonne. Inculquer aux enfants cette notion, c’est leur permettre d’apprendre plus vite.

Capture d’écran 2022-04-03 à 20.45.37.png

ACCAM reçoit Jiří Toman, traducteur de l’anglais et du français vers sa langue natale, le tchèque. Ensemble, nous avons abordé plein de sujets comme :

La différence entre un interprète et un traducteur ?

Comment passer d’une langue apprise sur les bancs de l’école ou de l’université à une langue utilisée au quotidien  ?

Les freins concrets que nous pouvons rencontrer à la pratique d’une langue étrangère ?

Apprenons-nous à être bilingue ou le devenons-nous ? 

Est-ce que les enfants résidant à Luxembourg, dans un environnement multilingue, ont plus de facilité à apprendre une langue nouvelle ?

Et bien d’autres à découvrir dans cet épisode qui fait voyager à travers le monde et relate des expériences très cocasses !

Capture d’écran 2022-04-29 à 20.43.18.png

Dans notre monde globalisé et ouvert, pouvoir s’exprimer dans plusieurs langues est devenu essentiel. Pourtant, apprendre à parler avec d’autres mots n’est pas toujours chose facile.
Nous recevons Michelle Glorieux, CEO de Ta-DA!, une start-up née dans la Silicon Valley, qui édite des livres audio et qui a posé ses bagages au Luxembourg. Ça, c’est original et même insolite !!
Michelle, répond aux questions d’ACCAM: Pourquoi avoir choisi le Luxembourg? Des livres audio à l’heure d’internet, quelle drôle d’idée? Comment apprendre les langues autrement? Pourquoi avoir associé de la musique aux images et aux sons?
Et d’autres encore à découvrir dans ce nouvel épisode… ENJOY IT!

Capture d’écran 2022-04-29 à 21.02.30.png

Si vous vivez ou travaillez dans un autre pays que le vôtre: connaissez-vous la langue locale? Et les coutumes?

Nombre d’expatriés se sentent isolés ou incompris. Nombre de réfugiés ou d’immigrés peinent à s’intégrer dans leur pays d’accueil. Nombre de transfrontaliers sont pointés du doigt parce qu’ils ne saisissent pas l’environnement dans lequel ils évoluent.

Le Luxembourg est un pays où la diversité culturelle reste impressionnante: au 1er janvier 2022, selon le Statec, 47,1% de la population est étrangère et composée de 179 nationalités de tous les continents. Ce phénomène, certes exacerbé au Grand-Duché, est mondial: il n’est pas rare de vivre hors de son pays d’origine.

Dans cet épisode, Denis Niedringhaus, fondateur de Weilan Coaching and Training, spécialiste de l'interculturalisme, nous éveille à la conscience de l’Autre, qui passe d’abord par la nôtre: comment sommes-nous ou non influencés par notre propre culture? Vouloir entrer en lien avec quelqu’un qui ne partage pas nos codes passe d’abord par cette prise de conscience de nous-mêmes, de nos propres fonctionnements.

À écouter le cœur ouvert!

Capture d’écran 2022-05-17 à 22.18.14.png

Anne-Claire et Camille reçoivent Stéphane Tihal, fondateur de Sang Noir, une toute nouvelle marque unisexe et plurielle alliant cosmétique et textile, comme c’est souvent le cas en Asie. Du luxe abordable, qui joue la différence en misant sur des valeurs éthiques, des produits cosmétiques choisis pour respecter l’environnement, certifiés bio, vegan, Clean, garantis sans impact sur les récifs coralliens et une volonté affichée de jeter les ponts entre les continents et les cultures. Voilà qui avait de quoi attirer l’attention d’ACCAM !!

Stéphane nous a donné envie d’en savoir plus sur ce secteur souvent décrié par ces excès et ces méthodes incompatibles avec une démarche éco-responsable. Conjuguer luxe et écologie, est-ce vraiment faisable ? Oui, selon lui. Non seulement il s’engage à reverser 1% du chiffre d'affaires de l'entreprise à des associations qui préservent la planète, mais il s’implique en utilisant pour ses sweats à capuche "oversized", des chutes de tissus de haute-couture récupérés à Milan. Un dernier “détail” a attisé notre curiosité : si les ambitions de Sang Noir sont internationales, c’est une entreprise avant tout luxembourgeoise et fière de l'être ! Stéphane souhaite profiter de cette aventure pour faire connaître le Luxembourg dans le monde de la mode, en particulier sur le marché asiatique. Chez ACCAM, on aime ça les gens qui mettent en avant le Luxembourg !

Capture d’écran 2022-05-22 à 21.31.33.png

Pressés, mais… 

Envie d’avoir des pistes pour consommer autrement? 

Envie de mettre plus de conscience pour faire des choix éclairés? 

Envie de devenir consomm’acteur et d’être guidé pour commencer?

Vous êtes au bon endroit!

Les déclics d’ACCAM, c’est un réservoir de bonnes idées, trucs et astuces, découvertes et expériences. 

À vivre ensemble ou en solo pour s’offrir en quelques minutes une bonne tranche de vie. 

Dégustez la saveur du changement, il est exquis!

Du bon pour votre corps, votre esprit et la planète 🌍😍

Podcast12.jpg

Hep: qu’allez-vous faire de ce beau sachet qui contient votre sandwich fraîchement acheté et prêt à consommer? Et de la tasse jetable du café qui l’accompagne? Et du carton de votre brosse à dents? De la barquette de beurre ou du sachet de riz ?

Emballages à usage unique = déchets à gogo inutiles, qu’on se le dise!

Chez ACCAM, nous aimons vous proposer des solutions pour agir.

Alors, nous avons tendu notre micro à Julien Gannard, d’OUNI, la première épicerie bio sans emballages au Luxembourg et à Stéphanie Lamberty de Kilogram, première plateforme pour consommer bio local et sans emballages.

OUNI (Organic Unpakadged Natural Ingredients, cet acronyme signifie « sans » en luxembourgeois) est une coopérative de 1.200 membres, dont les 2 magasins (quartier Gare à Luxembourg-Ville et à Dudelange) sont ouverts à tous et disposent chacun d’un coin café et enfants.

Kilogram est un drive zéro déchet qui permet de réaliser ses courses responsables sur Internet et de se faire livrer ou de les retirer dans un point de distribution.

OUNI et Kilogram offrent des produits alimentaires biologiques, mais aussi d’entretien et d’hygiène écologiques, locaux et équitables, sans emballages ou dans des emballages réutilisables, comme des bouteilles consignées.

Devinez quoi: on pourrait presque dire que Kilogram est la petite sœur d’OUNI. Écoutez l’épisode pour comprendre pourquoi !

Deux possibilités de faire ses courses autrement: quand commencez-vous? 

Julien et Stéphanie vous donnent quelques conseils, car la sensibilisation est essentielle pour eux.

Les retrouver: www.ouni.lu ; www.kilogram.lu

Capture d’écran 2022-06-20 à 21.55.57.png

C’est dans son pop-up store, que Ghislaine Metais-De Poorter a reçu et répondu aux questions d’ACCAM. Un espace coloré, bariolé, qui tranche avec le gris du ciel ce jour-là, mais qui ressemble bien à Ghigi (puisque c’est comme cela que tout le monde l’appelle) : un lieu qui rayonne comme elle. Malheureusement, il sera éphémère et cette difficulté à implanter un commerce local fera partie de notre discussion.

Pour ACCAM, il est est important de promouvoir des initiatives qui s’ancrent dans le terreau luxembourgeois, mais qui ont aussi comme ambition cette ouverture sur le monde qui mène à tisser des liens entre les gens et les savoirs.

Made by Ghigi s'inscrit dans cette démarche. Ghigi a voulu que sa marque artisanale de création d’objets de décoration, d’ameublement et d’accessoires de mode reflète bien évidemment son savoir-faire, mais aussi ses inspirations venues d’ailleurs. Les tissus qu’elle choisit pour ses confections sont fabriqués au plus près possible tout en faisant rêver et voyager avec leurs imprimés bigarrés et enchanteurs.

Chacune de ses créations est unique, voire peut être faite sur mesure ou commande. Ghislaine accorde beaucoup d’importance à ces notions d’exclusivité et de beau ainsi qu’à sa relation presqu’intime avec ses clients. Elle a à cœur d’apporter un service de qualité et d’exception, ce qui se doit d’être souligné à l’heure où internet déshumanise nos actes d’achat et où le commerce traditionnel peine face aux géants du prêt-à-porter-manger-décorer !

Anne-Claire et CAMille sont heureuses de mettre en avant celles et ceux qui, comme elles, aiment créer du lien local et faire de belles choses qui embellissent notre quotidien !

Capture d’écran 2022-06-20 à 21.56.16.png

ACCAM inaugure une nouvelle formule pour ses Dé’Clics : Anne-Claire et Camille se sont invitées à une matinée spéciale “éco-responsabilité des entreprises” organisée par un groupe d’entrepreneurs, le BNI Lux Capitale.

Elles en ont profité pour interviewer les 6 intervenants du jour qui ont, chacun, des idées très pratiques et concrètes à mettre en place pour engager leurs entreprises et leurs clients dans une démarche plus durable et responsable.

Capture d’écran 2022-06-20 à 21.56.23.png

Climato-sceptiques de tous poils, passez votre chemin! Ce Dé’Clic va parler du réchauffement climatique et de son impact sur nos vies de tous les jours, menaçant les équilibres et amplifiant parfois à l’extrême des phénomènes naturels aux conséquences dramatiques. 

Chaque entreprise, à son échelle, peut contribuer à limiter son impact sur ce réchauffement climatique, en réduisant les émissions de gaz à effet de serre produites par ses actions ou ses activités. C’est ce qu’on appelle l’empreinte carbone.

Mettre en place une véritable «stratégie carbone» est à la portée de n’importe quelle entreprise, comme nous l’explique, dans ce Dé’Clic, Alexandre Magnette ingénieur et fondateur de la société BuildTec.

Capture d’écran 2022-06-20 à 21.56.29.png

Certains trouvent parfois que l’herbe est plus verte ailleurs. 

Qu’en est-il de la comptabilité ? Contrairement aux apparences, derrière des tableaux Excel et autres plans comptables peuvent se cacher des solutions simples et pratiques visant à être plus écologique, voire plus éco-responsable. 

Ne vous êtes-vous jamais demandé quelle était la quantité de papier nécessaire pour répondre aux exigences légales en matière de tenue des comptes? N’avez-vous jamais réfléchi à des alternatives pour présenter des bilans financiers, des business plans? Stéphane Créer, fondateur et directeur d’Efitax Expertises l’a fait pour vous et il vous l’explique dans ce Dé’Clic.

Capture d’écran 2022-06-20 à 21.56.36.png

L’électro-mobilité, ça vous branche? Avec l’annonce de la fin de la production des voitures thermiques décidée par l’Union européenne à l’horizon 2035, les voitures électriques vont bientôt devenir le principal moyen de locomotion de tout-un-chacun. 

Est-ce un bien ou un mal? L’impact sur l’environnement et sur la qualité générale de l’air est-il si grand? Et comment s’assurer que, à terme, les infrastructures de recharge soient à la hauteur technologiquement et, surtout, en nombre suffisant? Vincent Lambert, gérant de PhéniX Tech, profite de ce Dé’Clic pour vous donner quelques éléments de comparaison en matière de rendement entre thermique et électrique et vous délivrer quelques bons tuyaux (ou plutôt des câbles?) au sujet des recharges.

Capture d’écran 2022-06-20 à 21.56.47.png

Saviez-vous que, selon des chiffres publiés en 2020 par l'Alliance mondiale pour les bâtiments et la construction (GlobalABC), le secteur du bâtiment et des travaux publics représente 38 % du total des émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie? Et saviez-vous qu’au Luxembourg, ce sont actuellement plus de 500.000 m2 de projets de construction qui doivent répondre à des critères d’économie circulaire? 

Concevoir des bâtiments plus durables et qui, parfois même, peuvent se déconstruire d’ici quelques décennies pour renaître ailleurs, est devenu à la fois un enjeu écologique et une obligation légale. 

Comment faire pour que toutes ces constructions qui sortent de terre puisse apporter une réelle plus-value en termes d’écologie? Écoutez, dans ce Dé’Clic, le point de vue de l’architecte Quentin Van Bruyssel, du bureau O3 Architecture.

Capture d’écran 2022-06-20 à 21.56.55.png

En peignoir et les doigts de pied en éventail, séjourner dans un hôtel est généralement un moment de détente idéal, loin des contraintes de la vie domestique quotidienne. Mais savez-vous que le secteur hôtelier est l’un des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre? Le confort du client doit-il nécessairement se faire au détriment de la santé de la planète? 

Les hôtels en ont conscience et affichent de plus en plus souvent de bonnes pratiques en matière d’efficacité énergétique, de recyclage, d’utilisation de produits propres… sans que le client ne soit perdant, bien au contraire. C’est ce que nous explique, dans ce Dé’Clic, Alina Mihai Coordinateur groupes et réception à l’Alvisse Parc Hôtel.

Capture d’écran 2022-07-03 à 23.11.48.png

Nous voilà dans une autre boutique, malheureusement éphémère elle aussi, de la ville de Luxembourg pour y rencontrer Caroline Poincelot, fondatrice de Pardon my closet.

Ici, le principe est simple: rendre la seconde main abordable et surtout tendance. D’ailleurs, le slogan est direct: «Vous êtes beau en seconde main, vous êtes beau en Pardon my closet”»

Ici, c’est vrai, les vitrines sont belles, l’atmosphère travaillée autant que celles d’un magasin de vêtements classiques, voire davantage. Pas de bric et broc, pas d’odeur de vieux chiffon ou de naphtaline, tout est aussi beau que dans le slogan. Et pourtant, rien n’est neuf. Rien ne sort de l'usine, emballé dans un sachet plastique. 

Vous ne repartez pas avec des sacs en papier (on a fait des progrès nous direz-vous… hum! hum!), ni des emballages à gogo pour faire chic. Non, vous repartez avec l’essentiel: une belle pièce ou une autre, toute simple, mais qui vous fait vraiment plaisir parce qu’elle vous attendait sagement, sur le portant au milieu de cette belle sélection de vêtements et d’accessoires, juste vous puisqu’elle est unique dans ce lieu. Une pépite au milieu des autres, destinées à d’autres.

Ici, en achetant, vous contribuez à une nouvelle forme d’économie, plus circulaire, plus locale. Et vous soulagez votre porte-monnaie, car les prix sont ultra-désirables.

42% des Européens déclarent déjà acheter des vêtements d'occasion: et vous? Quand commencez-vous?

Anne-Claire et CAMille sont heureuses de mettre en avant celles et ceux qui, comme elles, aiment créer du lien local et proposer de belles choses qui embellissent notre quotidien!

Capture d’écran 2022-07-03 à 23.12.06.png

Bienvenue chers ACCAMIENS!

SI! SI! Vous avez bien lu… il s’agit de vous!

Allez allez, avouez: votre curiosité est piquée. 

Un seul remède: écouter de toute URGENCE ce Dé’Clic qui vous réserve une surprise MAGISTRALE!

Écoutez ACCAM, le podcast qui picote et qui donne envie de changer, sur Apple Podcast / Google Podcasts /Spotify/ Deezer /YouTube / SoundCloud/ CastBox/ TuneIn.

Vous avez aimé cet épisode ?! Pour soutenir ACCAM, laissez un avis et des ⭐️ sur Apple Podcasts ou Youtube !

Enfin, suivez l’actualité d’ACCAM, découvrez l’invité  la quinzaine et gagnez des surprises sur nos pages :

https://www.instagram.com/accam_podcast/

https://www.facebook.com/ACCAMPodcast

☼ https://wwdew.linkedin.com/company/accam-podcast/

Merci infiniment pour vos écoutes !

Capture d’écran 2022-07-11 à 22.32.47.png

Quand Anne-Claire était jeune, elle lisait des livres de la bibliothèque verte. C’était sans imaginer qu’un jour, avec CAMille, elle interviewerait  la fondatrice d’une autre bibliothèque verte: Irina Roman qui a ouvert The Green Library à Luxembourg en décembre 2021!

Le concept ? Une plateforme en ligne pour acheter et vendre des livres d’occasion en français, en anglais, en allemand et en luxembourgeois. Du roman, en passant par le livre d’art ou celui de cuisine, il y a un vaste choix ! Ils sont ensuite expédiés dans des sacs postaux recyclés.

L’idée ? Irina cherchait à acheter des livres d'occasion au Luxembourg, sans trouver de solution simple et rapide.

L'objectif ? Au-delà d’une boutique en ligne, The Green Library a pour ambition de proposer ses livres d'occasion dans des magasins ou des espaces locaux pour rendre la durabilité accessible facilement à tous ! 

ACCAM est ravi de relayer cette magnifique initiative, d’autant qu’Irina a l'éco-révolution dans le sang et ambitionne de l’entamer ici, dans son propre pays !

La contribution  ? Répondre, entre autres, à une pratique appelée le pilon ou la destruction industrialisée des ouvrages : pour attirer le public, beaucoup trop de livres sont imprimés afin de remplir les têtes de gondole. Alors, comme les coûts de stockage des invendus sont élevés, il devient plus avantageux de les détruire !

La conclusion ? Après avoir écouté cet épisode d’ACCAM, courez vous plonger dans un bon bouquin d’occasion pour rire, rêver, vous détendre, apprendre et venir nous laisser un témoignage ou un commentaire : qu’aimez-vous lire ??
La retrouver: https://www.thegreenlibrary.shop 

Capture d’écran 2022-07-11 à 22.32.57.png

Les effets secondaires bénéfiques de la consommation locale avec Ghislaine, Caroline et Irina !

Nous en avons déjà parlé, l’exemple de Ghislaine De Poorter-Metais et Made by Ghigi est vraiment riche d’enseignements puisqu’elle collabore déjà avec Virginie Daunois (Atelier Canopée) et Emilie Girard Thoor (Piop Concept). Des femmes engagées et passionnées qui font du business avec le cœur. Cela nous touche beaucoup chez ACCAM !

Mais au-delà de ces belles synergies, la réalité concrète est que le succès que rencontre Ghigi ne lui permet plus de tout faire elle-même. Une autre boucle vertueuse se met alors en place… à écouter dans cet épisode!  

Capture d’écran 2022-07-25 à 22.39.28.png

Les effets secondaires bénéfiques de la consommation locale avec Ghislaine, Caroline et Irina !

Pousser la porte de Pardon my closet qui a toujours la seconde main chic et branchée peut avoir divers intérêts : acheter, chiner, se délecter de belles pièces qui ont encore de beaux jours devant elles et aussi… vendre. Caroline Poincelot nous explique le parcours parfois éclair d’un vêtement dans sa boutique.

ACCAM en profite pour vous souligner que, d’après les estimations rapportées par Caritas, chaque citoyen luxembourgeois jette 12.26 kg de textile et vêtements par an. Si vous pensiez à vider vos dressings autrement???

Capture d’écran 2022-07-25 à 22.39.37.png

Les effets secondaires bénéfiques de la consommation locale avec Ghislaine, Caroline et Irina !

Irina Roman est bien sûr sur les réseaux sociaux avec The Green Library, mais ne s’en contente pas. Elle va à la rencontre de son public de diverses manières pour faire connaître son initiative et aussi partager son goût pour les livres.

Voilà qui redynamise un secteur fragilisé par l’avènement d’Internet et, qui plus est, tisse du lien à la fois social et culturel directement au Grand Duché. Bravo à cette très jeune entrepreneuse ! ACCAM se réjouit de lui rouvrir son micro.

Capture d’écran 2022-07-25 à 22.39.47.png

Comme AC et CAM, Virginie Ducommun aime ce qui fait du bien à la planète et ses habitants. Elle cherchait aussi à mettre plus de sens dans ses activités professionnelles. Non pas que le marketing lui déplaisait, mais elle se sentait attirée par des horizons plus vastes qui lui rappellent sa montagne natale ! Les grands espaces, l’air, ces profondes et longues respirations qui font du bien, qui donnent cette sensation de déploiement, de fraîcheur, de bien-être. Autant de choses que Camille comme Anne-Claire prônent dans leurs accompagnements respectifs : oui, le souffle c’est la vie !

Les motivations de Virginie pour se lancer dans la commercialisation des produits BioOrg via sa SIS (Société d’Impact Sociétal : société commerciale qui exerce une activité économique à finalité sociale ou sociétale), Indoor Forest (un nom bien choisi pour dire en 2 mots ce qui est l’objet de cette activité étonnante : mettre de la forêt dans nos murs!!)?

Proposer une  formule éco responsable pour assainir l’air et tout, absolument tout, nettoyer, sans eau ni produit toxique ou chimique qui finit inexorablement dans la nature. Avec, en prime, des effets secondaires positifs : plus de réactions à l’exposition aux détergents, pas d’eau gaspillée et une forme de santé retrouvée.

La pollution de l'air intérieur cause chaque année 3,8 millions de décès engendrant des maladies comme les accidents vasculaires cérébraux et le cancer du poumon. 

Puisque nous passons, c’est triste à constater, 90% de notre vie enfermés dans nos maisons, au travail, en voiture, dans les transports, autant améliorer la qualité de l’air que nous y respirons, non?

Prenez une belle inspiration et... à l’écoute!

Capture d’écran 2022-07-25 à 22.39.47.png

Comme AC et CAM, Virginie Ducommun aime ce qui fait du bien à la planète et ses habitants. Elle cherchait aussi à mettre plus de sens dans ses activités professionnelles. Non pas que le marketing lui déplaisait, mais elle se sentait attirée par des horizons plus vastes qui lui rappellent sa montagne natale ! Les grands espaces, l’air, ces profondes et longues respirations qui font du bien, qui donnent cette sensation de déploiement, de fraîcheur, de bien-être. Autant de choses que Camille comme Anne-Claire prônent dans leurs accompagnements respectifs : oui, le souffle c’est la vie !

Les motivations de Virginie pour se lancer dans la commercialisation des produits BioOrg via sa SIS (Société d’Impact Sociétal : société commerciale qui exerce une activité économique à finalité sociale ou sociétale), Indoor Forest (un nom bien choisi pour dire en 2 mots ce qui est l’objet de cette activité étonnante : mettre de la forêt dans nos murs!!)?

Proposer une  formule éco responsable pour assainir l’air et tout, absolument tout, nettoyer, sans eau ni produit toxique ou chimique qui finit inexorablement dans la nature. Avec, en prime, des effets secondaires positifs : plus de réactions à l’exposition aux détergents, pas d’eau gaspillée et une forme de santé retrouvée.

La pollution de l'air intérieur cause chaque année 3,8 millions de décès engendrant des maladies comme les accidents vasculaires cérébraux et le cancer du poumon. 

Puisque nous passons, c’est triste à constater, 90% de notre vie enfermés dans nos maisons, au travail, en voiture, dans les transports, autant améliorer la qualité de l’air que nous y respirons, non?

Prenez une belle inspiration et... à l’écoute!

Capture d’écran 2022-07-25 à 22.39.47.png

Comme AC et CAM, Virginie Ducommun aime ce qui fait du bien à la planète et ses habitants. Elle cherchait aussi à mettre plus de sens dans ses activités professionnelles. Non pas que le marketing lui déplaisait, mais elle se sentait attirée par des horizons plus vastes qui lui rappellent sa montagne natale ! Les grands espaces, l’air, ces profondes et longues respirations qui font du bien, qui donnent cette sensation de déploiement, de fraîcheur, de bien-être. Autant de choses que Camille comme Anne-Claire prônent dans leurs accompagnements respectifs : oui, le souffle c’est la vie !

Les motivations de Virginie pour se lancer dans la commercialisation des produits BioOrg via sa SIS (Société d’Impact Sociétal : société commerciale qui exerce une activité économique à finalité sociale ou sociétale), Indoor Forest (un nom bien choisi pour dire en 2 mots ce qui est l’objet de cette activité étonnante : mettre de la forêt dans nos murs!!)?

Proposer une  formule éco responsable pour assainir l’air et tout, absolument tout, nettoyer, sans eau ni produit toxique ou chimique qui finit inexorablement dans la nature. Avec, en prime, des effets secondaires positifs : plus de réactions à l’exposition aux détergents, pas d’eau gaspillée et une forme de santé retrouvée.

La pollution de l'air intérieur cause chaque année 3,8 millions de décès engendrant des maladies comme les accidents vasculaires cérébraux et le cancer du poumon. 

Puisque nous passons, c’est triste à constater, 90% de notre vie enfermés dans nos maisons, au travail, en voiture, dans les transports, autant améliorer la qualité de l’air que nous y respirons, non?

Prenez une belle inspiration et... à l’écoute!

Capture d’écran 2022-07-25 à 22.39.47.png

Comme AC et CAM, Virginie Ducommun aime ce qui fait du bien à la planète et ses habitants. Elle cherchait aussi à mettre plus de sens dans ses activités professionnelles. Non pas que le marketing lui déplaisait, mais elle se sentait attirée par des horizons plus vastes qui lui rappellent sa montagne natale ! Les grands espaces, l’air, ces profondes et longues respirations qui font du bien, qui donnent cette sensation de déploiement, de fraîcheur, de bien-être. Autant de choses que Camille comme Anne-Claire prônent dans leurs accompagnements respectifs : oui, le souffle c’est la vie !

Les motivations de Virginie pour se lancer dans la commercialisation des produits BioOrg via sa SIS (Société d’Impact Sociétal : société commerciale qui exerce une activité économique à finalité sociale ou sociétale), Indoor Forest (un nom bien choisi pour dire en 2 mots ce qui est l’objet de cette activité étonnante : mettre de la forêt dans nos murs!!)?

Proposer une  formule éco responsable pour assainir l’air et tout, absolument tout, nettoyer, sans eau ni produit toxique ou chimique qui finit inexorablement dans la nature. Avec, en prime, des effets secondaires positifs : plus de réactions à l’exposition aux détergents, pas d’eau gaspillée et une forme de santé retrouvée.

La pollution de l'air intérieur cause chaque année 3,8 millions de décès engendrant des maladies comme les accidents vasculaires cérébraux et le cancer du poumon. 

Puisque nous passons, c’est triste à constater, 90% de notre vie enfermés dans nos maisons, au travail, en voiture, dans les transports, autant améliorer la qualité de l’air que nous y respirons, non?

Prenez une belle inspiration et... à l’écoute!

Capture d’écran 2022-07-25 à 22.39.47.png

Comme AC et CAM, Virginie Ducommun aime ce qui fait du bien à la planète et ses habitants. Elle cherchait aussi à mettre plus de sens dans ses activités professionnelles. Non pas que le marketing lui déplaisait, mais elle se sentait attirée par des horizons plus vastes qui lui rappellent sa montagne natale ! Les grands espaces, l’air, ces profondes et longues respirations qui font du bien, qui donnent cette sensation de déploiement, de fraîcheur, de bien-être. Autant de choses que Camille comme Anne-Claire prônent dans leurs accompagnements respectifs : oui, le souffle c’est la vie !

Les motivations de Virginie pour se lancer dans la commercialisation des produits BioOrg via sa SIS (Société d’Impact Sociétal : société commerciale qui exerce une activité économique à finalité sociale ou sociétale), Indoor Forest (un nom bien choisi pour dire en 2 mots ce qui est l’objet de cette activité étonnante : mettre de la forêt dans nos murs!!)?

Proposer une  formule éco responsable pour assainir l’air et tout, absolument tout, nettoyer, sans eau ni produit toxique ou chimique qui finit inexorablement dans la nature. Avec, en prime, des effets secondaires positifs : plus de réactions à l’exposition aux détergents, pas d’eau gaspillée et une forme de santé retrouvée.

La pollution de l'air intérieur cause chaque année 3,8 millions de décès engendrant des maladies comme les accidents vasculaires cérébraux et le cancer du poumon. 

Puisque nous passons, c’est triste à constater, 90% de notre vie enfermés dans nos maisons, au travail, en voiture, dans les transports, autant améliorer la qualité de l’air que nous y respirons, non?

Prenez une belle inspiration et... à l’écoute!

Capture d’écran 2022-07-25 à 22.39.47.png

Comme AC et CAM, Virginie Ducommun aime ce qui fait du bien à la planète et ses habitants. Elle cherchait aussi à mettre plus de sens dans ses activités professionnelles. Non pas que le marketing lui déplaisait, mais elle se sentait attirée par des horizons plus vastes qui lui rappellent sa montagne natale ! Les grands espaces, l’air, ces profondes et longues respirations qui font du bien, qui donnent cette sensation de déploiement, de fraîcheur, de bien-être. Autant de choses que Camille comme Anne-Claire prônent dans leurs accompagnements respectifs : oui, le souffle c’est la vie !

Les motivations de Virginie pour se lancer dans la commercialisation des produits BioOrg via sa SIS (Société d’Impact Sociétal : société commerciale qui exerce une activité économique à finalité sociale ou sociétale), Indoor Forest (un nom bien choisi pour dire en 2 mots ce qui est l’objet de cette activité étonnante : mettre de la forêt dans nos murs!!)?

Proposer une  formule éco responsable pour assainir l’air et tout, absolument tout, nettoyer, sans eau ni produit toxique ou chimique qui finit inexorablement dans la nature. Avec, en prime, des effets secondaires positifs : plus de réactions à l’exposition aux détergents, pas d’eau gaspillée et une forme de santé retrouvée.

La pollution de l'air intérieur cause chaque année 3,8 millions de décès engendrant des maladies comme les accidents vasculaires cérébraux et le cancer du poumon. 

Puisque nous passons, c’est triste à constater, 90% de notre vie enfermés dans nos maisons, au travail, en voiture, dans les transports, autant améliorer la qualité de l’air que nous y respirons, non?

Prenez une belle inspiration et... à l’écoute!

Capture d’écran 2022-07-25 à 22.39.47.png

Comme AC et CAM, Virginie Ducommun aime ce qui fait du bien à la planète et ses habitants. Elle cherchait aussi à mettre plus de sens dans ses activités professionnelles. Non pas que le marketing lui déplaisait, mais elle se sentait attirée par des horizons plus vastes qui lui rappellent sa montagne natale ! Les grands espaces, l’air, ces profondes et longues respirations qui font du bien, qui donnent cette sensation de déploiement, de fraîcheur, de bien-être. Autant de choses que Camille comme Anne-Claire prônent dans leurs accompagnements respectifs : oui, le souffle c’est la vie !

Les motivations de Virginie pour se lancer dans la commercialisation des produits BioOrg via sa SIS (Société d’Impact Sociétal : société commerciale qui exerce une activité économique à finalité sociale ou sociétale), Indoor Forest (un nom bien choisi pour dire en 2 mots ce qui est l’objet de cette activité étonnante : mettre de la forêt dans nos murs!!)?

Proposer une  formule éco responsable pour assainir l’air et tout, absolument tout, nettoyer, sans eau ni produit toxique ou chimique qui finit inexorablement dans la nature. Avec, en prime, des effets secondaires positifs : plus de réactions à l’exposition aux détergents, pas d’eau gaspillée et une forme de santé retrouvée.

La pollution de l'air intérieur cause chaque année 3,8 millions de décès engendrant des maladies comme les accidents vasculaires cérébraux et le cancer du poumon. 

Puisque nous passons, c’est triste à constater, 90% de notre vie enfermés dans nos maisons, au travail, en voiture, dans les transports, autant améliorer la qualité de l’air que nous y respirons, non?

Prenez une belle inspiration et... à l’écoute!